31 sans toi

31 août

Moi qui n’ai jamais porté une grande importance à mon anniversaire, aujourd’hui il fait mal. Tant de larmes versées pour un jour qui devrait être festif, qu’est ce que ça sera pour le tien… Je n’arrive toujours pas à croire ce que l’on vit et pourtant ton absence est malheureusement et atrocement réelle. Pour mes 30 ans, tu étais bien au chaud dans mon bidon. Je ne pouvais pas trinquer au champagne mais qu’importe ! J’avais la plus belle raison du monde pour boire une grenadine. On était allés à la pizzeria avec ton Papa, Mamours, Papours et Mamie Gracinda. J’étais tellement épanouie et heureuse. Une trentenaire enceinte, le sourire qui ne partait jamais du visage. C’est bien triste aujourd’hui, un an après. Tu aurais dû être là. J’arrive même à jalouser ton Papa d’avoir pu fêter le sien en ta compagnie en janvier dernier. Tu aurais dû être là, j’aurais pris ma journée pour un tête à tête en amoureux. On avait bien fêté la Saint-Valentin tous les deux !

C’est très dur, parfois trop.

Encore une étape à vivre sans toi. On avance, certes, mais après chaque étape franchie, il y a l’après-coup. La gueule de bois du malheur, où l’aspirine ne peut rien faire. C’est toi le meilleur remède, notre Léo Magicien. Comment fais-tu pour être partout sans être là ? Je sens ton regard perçant plongé dans le mien pour que je me ressaisisse. Toi qui était toujours si calme et détendu. J’entends ton petit rire si communicatif, si drôle. Qu’est ce qu’on pouvait rire ensemble, tous les 3. La famille du bonheur, c’est nous. Je vois ta petite main levée avec ton index en avant, ta petite mou sérieuse pendant que tu jacassais, comme pour me faire un discours politique. Je vois la manière dont tu nous regardais Papa et moi. Je donnerais tout pour retrouver cela, pour te donner le bain, pour faire un tour d’Autolib avec Papa et toi à l’arrière, pour fanfaronner dans le parc avec mon plus beau Trésor, pour me réveiller le matin et te voir tout souriant en attendant que je te prenne dans mes bras, pour t’entendre rire à gorge déployée avec ton Papa, pour voir le bonheur sur nos visages et sur celui de nos proches, pour te faire un gros câlin le soir quand on se retrouvait après le travail, pour te dire, en face, combien je t’aime et combien tu es la plus belle chose qui nous soit arrivée.

On se reverra, c’est sûr, mais on va attendre un peu. On a une maison à acheter, un mariage à organiser et des petits frères et soeurs à fabriquer. Une vie à continuer.

31 ans et 31 août sans toi mais 9 mois en tête à tête et 4,5 mois de bonheur infini et d’une pureté si douce. Je n’échangerais ma vie, ma place, pour rien au monde.

Les années peuvent passer mais elles ne changeront rien, ni à ta silencieuse et pesante absente, ni à l’amour que l’on te porte et aux liens que nous avons.

Maman t’aime mon Petit Chou d’amour.

Léo et Maman, 05/01/2018

Léo et Maman, 05/01/2018

Copyright (c) 2018-2019 L’Etoile Léo. Tous droits réservés.

2 Réponses à “31 sans toi”

  1. Mamours 31 août 2018 à 12:40 #

    Que ne donnerions-nous pas, nous aussi, pour vous permettre de retrouver ces bonheurs là…immenses, précieux…et on l’a malheureusement appris, fragiles aussi… la maman que je suis comprend ce que la formidable maman que tu es, éprouve mais personne ne peut ressentir l’intensité de cette douleur qui est la vôtre…même nous, grands-parents en deuil…grâce à vous, pendant 4 mois et demi, nous avons pu profiter de toutes les joies d’être grands-parents : nous avons ri, admiré, on s’est émerveillés à vos côtés, vous nous avez permis de profiter de moments merveilleux et votre tendre confiance nous touchait …aujourd’hui, notre fille a 31 ans et cela reste pour nous une date inoubliable…une enfant qui nous comble et dont on est si fiers, dans le bonheur comme dans l’adversité…je te promets que Léo va continuer à éclairer votre route, il va nous élever vers d’autres buts, d’autres choix, d’autres horizons mais il sera là pour vous comme vous serez là pour lui, toujours. On partagera avec lui d’autres joies, d’autres bonheurs, d’autres rires…J’y crois parce que je sais que vous y parviendrez car vous êtes juste, nos Carlie, deux êtres exceptionnels, deux parents dignes de Léo et de ceux qui suivront…

    • letoileleo 31 août 2018 à 13:31 #

      Merci pour cette touchante déclaration d’amour et d’anniversaire :)

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus