Noces de coton

29 juin

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants » (Jean D’Ormesson).

Il y a un an, tout pile, nous nous sommes dit « oui ». Charles et moi avons réuni nos familles, nos proches, nos amis, notre cercle, pour célébrer notre union ; notre mariage étoilé. Tout le monde était là, dont les absents. Ce mariage avait quelque chose de presque spirituel tant nous étions en symbiose avec eux, « entre ciel et terre ». Mon Papa les a cités lors de la cérémonie laïque. Charles a même imaginé leur attitude, lors de son discours, s’ils avaient été présents au dîner alors qu’ils nous regardaient de là-haut.

Léo, son grand-père et son arrière-grand-mère. Et tant d’autres.

Il y a un an, je me demandais ce qu’on allait faire durant cette première année de mariés, ce qu’il allait se passer, ce qui n’allait peut-être pas se passer. Je fonctionne beaucoup ainsi, j’aime rêver et faire des pronostics avec moi-même en me donnant rendez-vous l’année suivante pour faire le bilan. Lorsque je me suis réveillée au lendemain de notre merveilleuse et folle (et chaude) journée, je me suis donc demandée « et maintenant ? ». L’organisation et la préparation de ces deux journées m’avait beaucoup occupée, depuis plusieurs mois, et celles et ceux qui me connaissent savent à quel point j’aime être occupée, surtout depuis le décès de notre Léo. Ce mariage était notre façon de célébrer l’amour mais aussi la vie car nous avons choisi de vivre. J’espérais alors avoir d’autres beaux projets pour continuer de m’occuper mais surtout pour continuer de vivre.

Un an après, nous avons toujours les yeux rivés vers le ciel mais aussi vers l’avenir car nous tenons dans nos bras un petit bébé bonheur d’environ 5 kilos, les yeux encore bien bleus, le menton bien doublé, une crête de crocodile et un caractère déjà bien affirmé. N’est pas petit frère d’astronaute qui veut !

Un an après, j’ai écrit 287 pages pour raconter l’histoire de Léo, j’ai adoré porter et donner la vie de nouveau, nous nous aimons encore plus, nous avons retrouvé l’équilibre avec nos deux aiLes ; Léo et Lohan, nos fils. Quel beau bilan, cela va être coton, tout comme nos noces, de faire mieux pour l’année prochaine. Alors nous allons faire dans la continuité ; continuer d’être heureux, amoureux, joyeux, unis et en bonne santé. Cela sera donc une année où j’ai prévu de m’occuper de mon petit garçon, de le voir grandir et évoluer auprès de nous. Une année que je vois comme un autre bonheur auquel nous avons le droit. Une année qui sera savourée comme il se doit, et comme toutes les autres qui vont suivre, car même si j’ai encore du mal à le réaliser, Lohan ne quittera pas nos bras, Léo y veillera.

Joyeuse première année de mariage mon Carlito !

Carlie-2019-06-29_11-51-08

Copyright (c) 2020 L’Etoile Léo. Tous droits réservés.

Crédit photo Damien Artero.

4 Réponses à “Noces de coton”

  1. Mounia 29 juin 2020 à 12:50 #

    Quel beau résumé de cette année riche en rebondissements. L’année sera également synonyme de bonheur bizoux

  2. Mamange de Mini Loup 29 juin 2020 à 15:01 #

    Quel bel article! A ta lecture, je me sens toujours « mieux », parce qu’il se dégage de l’apaisement de tes mots, de l’espoir, une forme de confiance retrouvée qui me donnent l’espoir de les ressentir un jour. Je te lis avec tendresse également car je vois qu’en dépit du temps qui passe, Léo conserve toute sa place dans votre famille. Je suis sûre que du haut de ses étoiles, il sourit.

    • L'Etoile Léo 16 août 2020 à 18:44 #

      Oh oui, il sera toujours là, présent avec nous avec sa place dans la famille. Un fils, un grand frère, un petits fils, un neveu, un cousin, un ami, un copain…Sa présence est si forte, comme on se le dit souvent, nos bébés sont partout avec nous, au creux de notre coeur et de notre vie.

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus