Il est toujours là

2 nov

Ces dernières semaines, nous avons enchaîné plusieurs étapes, de notre vie sans Léo, en peu de temps. A l’approche de ce doux 13 novembre, et de ses trois ans, que nous fêterons confinés, j’ai décidé de faire le point.

Le cap des quatre mois et treize jours, âge que Léo a gardé et que Lohan a dépassé.

Il était dur ce cap, tant psychologiquement que physiquement. Il m’a épuisée, littéralement. Comme chaque étape ; il y a les jours d’avant, le jour même et l’après.

Les jours d’avant, nous retenions notre souffle en chassant plusieurs fois par jour cette peur intérieure de revivre le même drame, au même stade.

Le jour même, j’ai compté les heures avec Lohan dans mes bras. A l’heure fatidique, j’ai pleuré, je lui ai expliqué pourquoi et il a fait son grand et légendaire sourire (véridique).

L’après, on souffle, on respire, encore et de nouveau. Et on réalise : Lohan est là. « Il est toujours là » me dit Charles en me confiant, récemment, se le dire souvent quand il pose ses yeux sur notre fils aux grands yeux bleus. Je reconnais réaliser, encore, et encore, que oui, Lohan est bel et bien là, au creux de nos bras.

Le cap de la position ventrale.

La première fois où j’ai entendu et vu Lohan sur le ventre la nuit, j’en ai pleuré. Le choc. Puis la fierté ; Lohan grandit et grandit bien. A présent, on arrive, presque, à rire en découvrant dans quelle position Lohan se réveille le matin. J’ai fait quelques nuits blanches mais j’ai décidé de faire confiance de nouveau en la vie et surtout en Lohan.

L’absence de Léo et la présence de Lohan.

Léo ne m’a jamais autant manqué que depuis l’arrivée de Lohan. C’était apparemment inévitable mais je ne m’y attendais pas, naïve que je suis. Dans un premier temps, car je ne pensais pas que le manque pouvait encore être plus grand qu’il ne l’était déjà et dans un second temps car je pensais que notre nouveau bonheur prendrait systématiquement le dessus. Je dois bien reconnaître que pas toujours. Ces moments sont brefs mais terriblement douloureux et culpabilisants, pour l’un comme pour l’autre de nos deux fils. La fatigue de jeunes parents a souvent été rude, grignotant une à une chaque ressource d’énergie et me plongeant parfois dans les répliques de mon séisme de deuil.

La présence de Lohan et l’absence de Léo.

Puis, il suffit d’un sourire ou d’un regard de Lohan et tout se remet en place, la lumière revient, encore et toujours, les couleurs de l’arc-en-ciel envahissent mon esprit, mon cœur explose d’amour et de reconnaissance. Je peux rester de longues minutes à le regarder, à scruter chaque détail de sa petite personne et chaque trait de son visage. Je mesure la chance inouïe que nous avons d’avoir notre petit monsieur bonheur à nos côtés, sachant que trop bien à quel point chaque instant compte.

La vie avec Lohan nous montre cruellement ce que nous n’aurons jamais avec Léo et l’absence de Léo nous fait profiter encore plus intensément de tous les moments – précieux – avec Lohan. Nous nous autorisons à voir tout un avenir ensemble. Nous allons donc pouvoir vivre une vie entière à ses côtés, vie qu’il continuera sans nous.

Et non l’inverse.

 

Article Il est toujours là

Copyright (c) 2020 L’Etoile Léo. Tous droits réservés.

4 Réponses à “Il est toujours là”

  1. Flau 2 novembre 2020 à 18:26 #

    Bonjour Julie, Comme je vous comprends.. Lorsque Louise a dépassé l âge de sa grande soeur, j etais comme en apnée même 1 mois après. J ai mis du temps pour réaliser que oui, elle est toujours là et que la vie continue. Depuis quelques temps seulement, nous recommencons a croire en la vie, l avenir et comme vous, nous chérissons chaque regard, sourire, babillage, instant..

    • L'Etoile Léo 4 novembre 2020 à 14:55 #

      Je vous souhaite de profiter de cette vie et de ce bel avenir qui vous attend, mais aussi du présent dont, vous avez raison, il faut chérir chaque instant.

  2. Mamange de Mini Loup 2 novembre 2020 à 21:07 #

    Cet article est plein de douceur et d’authenticité. En te lisant, c’est l’image de l’arc-en-ciel qui s’impose à mon esprit. Pour faire un arc-en-ciel lumineux et chatoyant, il faut de la pluie et du soleil. Lohan, plein de couleurs, existe dans et par ce mélange de joies et de peine. Je suis soulagée pour vous que ce cap des 4 mois et 13 jours soit passé.

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus