Notre histoire

Je m’appelle Julie, j’ai 31 ans et je suis Maman d’un petit garçon, Léo. Voici ce que je réponds à chaque fois qu’on me demande si j’ai des enfants. Car je ne suis pas une Maman comme les autres, je suis Maman d’une Etoile. Notre petite Merveille, Léo, est née le 13 novembre 2017 à 23h31. Sa petite personne et le quotidien à ses côtés nous procurent un bonheur pur, sans nom, sans faille, sans limite. Un petit mec joyeux, rigolo, malicieux, toujours de bonne humeur, qui sourit et sait ce qu’il veut. Léo est aimé et aime sa tribu. Il fait ses nuits, adore la purée de carottes, n’aime pas les tunnels sur l’autoroute, aime les massages et taper des pieds dans son bain. Léo a vécu quatre mois et demi d’une vie parfaite sur terre avant de déployer ses petites ailes le 26 mars 2018. La pire journée de toute mon existence, celle où ma vie s’est arrêtée et où tout a basculé. « Aucun jour ne sera pire que celui-ci » m’explique la psychologue qui nous prend tout de suite en charge à l’Hôpital Béclère, centre de référence de la Mort Subite du Nourrisson. En effet, toutes les journées qui suivent sont tout autant difficiles. Le lendemain, nous étions à l’hôtel car il était inimaginable de dormir chez nous, sans Léo. Je me suis réveillée en larmes, vide et complétement sonnée. Je savais que j’avais un choix à faire. Je me suis levée. J’avais totalement conscience que si je ne mettais pas un pied à terre, ce premier matin sans Léo, je ne me serai plus jamais tenue debout. J’ai choisi la résistance puis la résilience face à la douleur. L’autre chemin aurait signifié, à mes yeux, laisser partir Léo une seconde fois. Il aura toujours besoin de nous, ses parents, où qu’il soit et réciproquement.

Depuis, nous survivons mais nous vivons, aussi. Le plus grand drame de notre existence est également la plus grande leçon de notre vie. Grâce à Léo, nous vivons chaque instant comme s’il était le dernier, nous savourons les petits bonheurs de la vie et nous menons un combat sans limites pour sensibiliser les pouvoirs publics et le monde de la Petite Enfance sur la sécurité et la protection des tout-petits. Car s’ajoute à notre chagrin inconsolable, une bataille juridique contre les responsables présumés de la mort de notre enfant. La personne en charge de sa surveillance a commis des négligences pour lesquelles elle est poursuivie pour homicide involontaire. Une mort subite du nourrisson et non une mort inattendue du nourrisson car il ne s’agirait pas, selon l’enquête, d’un malheureux accident mais bien d’une mort suspecte. Léo, laissé sans surveillance pendant au moins 20 minutes et dans des conditions de couchage déclarées à risques et non sécuritaires, est resté dans un confinement respiratoire. Asphyxie. Le ciel nous tombe sur la tête une seconde fois.

Apprendre à garder la tête hors de l’eau, à vivre autrement, à vivre sans son enfant, malgré l’injustice, malgré la haine que voudrait nous imposer un tel drame.

Heureusement, Léo nous porte à chaque instant, à chaque seconde. Les moments à ses côtés, d’une pureté incroyable, sont devenus des trésors intemporels qui sont notre équilibre, notre force et notre fierté.

Jusqu’au dernier moment, physique, avec lui, nous lui avons promis d’aller bien, de prendre soin de nous, de l’aimer, de nous aimer, d’agrandir notre famille et de parler de lui au plus grand nombre. De vivre. Notre vie est transformée à jamais, lourdement bouleversée, changée de manière considérable et irréversible, mais je ne l’échangerais pour rien au monde car dans cette vie, je suis Maman de Léo, ce petit être qui fait et fera changer les choses, ce petit Astronaute qui est parti pour sa mission sans retour.

Charles, Julie & Léo.

https://linktr.ee/letoileleo
Photo NOUS blog et FB

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus